Dr Olivier Brachat - 75 rue de Rennes - 75006 PARIS                 Rendez-vous : 01 45 49 16 28

Acné & dermatoses faciales

Acné nodulo pustulaire d’un jeune homme de 15 ans, séborrhée.

Toutes les thérapeutiques classiques sont inopérantes. Traitement proposé : Roaccutane° microdose de 5mg/jour : effets secondaires inexistants, mais effet thérapeutique constant et complet.

Après 3 mois de traitement :  disparition de l’intégralité des « boutons », des points noirs, et diminution nette de la séborrhée (peau grasse)  ; il faudra poursuivre ce traitement à microdoses pour maintenir le résultat.

 

L’acné est presque un passage obligé à l’adolescence, elle est souvent modeste et fugace mais peut devenir très handicapante socialement  et il ne faut jamais sous estimer la demande de traitement d’un jeune qui en fait la démarche. 

L’acné peut fréquemment  persister à l’âge adulte, voire apparaitre après l’adolescence et prendre un tour chronique.

Les traitements traditionnels de l'acné (nombreux produits locaux, cures d'antibiotiques) sont d'une efficacité généralement modérée.


Acné persistante, acné sévère, acné mal supportée :

Il est possible de proposer un produit d'une efficacité majeure mais qui reste pour beaucoup de personnes auréolé d'une réputation sulfureuse : le Roaccutane®(Isotretinoïne, Curacné®, Proccuta®).

Ce traitement, un  dérivé naturel de la vitamine A, est parfaitement connu et déjà ancien (plus de 50 ans de recul). Le but de ce traitement administré pendant 6 mois est d'obtenir  dans 85% des cas la guérison définitive de l'acné, et non pas une simple amélioration partielle ou temporaire.

 

 Roaccutane et polémique

 

Le seul traitement actif sur  100% des lésions chez pratiquement 100% des patients est  pourtant moins donné qu’il pourrait l’être car il y a : « La Polémique »

Périodiquement, une polémique montée de toutes pièces sur un prétendu effet déprimant avec risque suicidaire est relancée. 

L'étude des statistiques montre qu'au contraire le risque suicidaire est nettement moindre chez les sujets sous traitement, probablement en raison de la restauration de l'image corporelle.

Cette rumeur est  assez structurée et entretenue par des chats animés souvent par des personnes n ayant jamais pris de ce produit, et d’aucuns y ont vu  la main des lobbys anti contraception.

La seule interdiction absolue à l'administration de ce traitement est la concomitance ou le risque de survenue d'une grossesse (risque  documenté de malformations). 

Une grossesse est sans risque à partir de un mois suivant l'arrêt du traitement. UN mois, et non pas 6 mois, une ou plusieurs années, voire «  jamais plus »comme on peut entendre avec effarement devant l’inflation folle mais anxiogène du mois initial !  Rappelons au passage que ce produit n’est pas une hormone.

 

 

 

Microdoses d’Isotretetinoïne

A côté de cette modalité classique de prescription, le spécialiste anglais mondial de l'acné a proposé une très efficace utilisation continue de micro doses de ce produit pour  les acnés récidivantes masculines ou du début de l'adolescence chez les garçons. Efficacité constante mais non remboursé par l’Assurance Maladie à ces doses. 

 

 

Autres dermatoses du visage

D'autres dermatoses faciales gênantes, comme la rosacée (couperose et boutons des joues et du nez) qui injustement confère à la longue un faciès d'ivrogne, ou encore la dermite péri orale qui se concentre autour de la bouche, se traitent facilement à défaut de définitivement.

La dermite séborrhéique (squames et rougeurs des sourcils et des ailes de nez) peut être très affichante mais se traite depuis peu de façon simple.