Dr Olivier Brachat - 75 rue de Rennes - 75006 PARIS                 Rendez-vous : 01 45 49 16 28

La dermatologie

Toutes les lésions apparaissant sur la peau sont du domaine du dermatologue. 

 Les diagnostics sont variés : plus de 300 affections différentes sont répertoriées, la plupart bénignes, d'autres moins et quelques unes potentiellement graves comme le mélanome.

 La dermatologie a longtemps gardé la réputation d'être peu efficace, ce qui n'est plus justifié. 

 En utilisant correctement et avec discernement les traitements issus de la recherche récente, il est possible d'apporter une réponse généralement excellente et simple aux différentes affections de la peau et du cuir chevelu.

 Par ailleurs, par leur connaissance de l’organe complexe qu’est la peau, les dermatologues  ont  une véritable expertise historique dans le  champ  de l’esthétique non chirurgicale qui utilise les  techniques telles que le Botox®, les produits de comblement, les lasers ou les peelings. 

 

TRAITEMENTS  EFFICACES  MAIS  HORS  A.M.M.

Dans des situations difficile à résoudre, lorsque  les traitements classiques ont échoué, il faut savoir, si l’on veut obtenir un vrai résultat, se servir de traitements normalement réservés à d’autres pathologies.

Ce sont les indications «hors AMM » (Autorisation de Mise sur le Marché), qui sont reconnues scientifiquement, autorisées sous la responsabilité du médecin, mais non remboursables par la sécurité sociale. 

Citons : le Protopic® contre la dermite séborrhéique ou le vitiligo, le Roaccutane® contre la rosacée ou la folliculite du cuir chevelu, la Bléomycine® dans les verrues résistantes, la Spironolactone contre la chute des cheveux ou l’acné, le Finastéride contre l’alopécie de la femme ménopausée, l’utilisation de microdoses de Roaccutane® dans les acnés du jeune adolescent ,etc.

Le Botox® sous les bras : ce n’est pas pour les rides !, mais c’est très sérieusement une indication  dans le champs  de l’AMM, contre la transpiration excessive des aisselles. Mais le traitement de l’hypertranspiration du front par la même toxine botulique est hors AMM.. Un  peu compliqué mais le dermatologue sait ce qu’il fait et en informe ses patients.

Souvent l’utilisation hors AMM d’un produit précède l’officialisation de son indication. Longtemps par exemple, les tétracyclines  ont été hors AMM dans le traitement de la rosacée, mais depuis  12 ans, il s’agit de son traitement de référence.